08 avril 2006

Poil cul merde foutre couille

Le printemps s'installe mieux j'ai vu de vrais bourgeons éclos je souffre physiquement du manque d'un contact pas n'importe lequel je véhicule une morne plainte interne et sourde de mal-être solitaire le désir n'est pas là quand je fais des rencontres inconsciemment le dialogue s'établit entre incompatibles je ne me force plus à coucher cela est très reposant j'aimerais écrire meilleurement en par exemple sautant des lignes
Les beaux jours sont revenus d'indubitables preuves en attestent
Rongé de douleur je traîne mon addiction au cul de la salope et sa vivace présence
Rien ne m'attire en les filles des rendez-vous j'en développe un profond malaise
Le traumatisme est là réel je crois encore moins aux idylles
Mais j'aimerais tant
Passer le printemps
Avec une beyatch
Qui soit drôle et classe
La faire jouir à mort
Et bien plus encore
Rire et s'embrasser
Lui masser les pieds
Mon corps sert à rien
Je suis un crétin
Me fais juste chier
Dans ma tête hantée

Posté par GroKonar à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Poil cul merde foutre couille

Nouveau commentaire