27 mars 2006

Et quand je lis les annonces sur meetic bée le gouffre me séparant de toutes ces filles, pourtant les aspirations de chacun sont les mêmes, être heureux, être en paix. Je ne crois pas pouvoir l'être jamais par adjonction de la présence d'autrui ni quelque rajout externe, objet substance fonction. J'ai la chance et la peine de n'avoir pas nécessité d'exercer une quelconque activité salariée, mon temps donc tout entier est consacré je crois à cette recherche de l'ataraxie -par des moyens douteux, pas les bons-. La drogue, les jeux vidéos, la sexualité compulsive, les arts, la modélisation mentale des phénomènes mondiaux globaux. Cul cul cul et encore merde, je ne suis pas plus avancé sinon qu'en ces jours de printemps me voilà sombré dans une profonde dépression.

Mes amis, et les filles sur meetic, travaillent pour gagner leur vie. Leur temps de vie disponible, honteusement gaspillé pour mener nos sociétés à leur dénuement final (conformément à un cycle cosmique), en contrepartie de quoi quelques malheureuses centaines d'euros leur sont allouées en vue de loisirs compensatoires, est suffisamment occupé pour qu'ils et elles croient encore aux mythes fondateurs de la recherche sans fin du plaisir: amour sexe sorties culture famille enfants. Toutes mes journées étant libres, je n'ai pas à contrebalancer loisir et salariat, et ne sais trouver satisfaction réelle dans l'amusement trivial, plaisant cependant quand on perd son temps au travail.

Conséquence de quoi, je m'enfonce dans une solitude autistique, ne pouvant prendre de plaisir vrai avec autrui. Pour autant, je comprends leurs aspirations, mêmes seraient les miennes si mes journées, volées.

Travailler, se faire chier beaucoup, s'amuser un peu?
Continuer à ne rien faire, toucher le fond et appliquer des solutions radicales?

J'aimerais déjà obtenir le contrôle total sur le réflexe éjaculatoire

Posté par GroKonar à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Et quand je lis les annonces sur meetic bée le

Nouveau commentaire